Mercredi 27 et Jeudi 28 avril 2011, à La Parole errante, Montreuil :
Première rencontre autour de La Traversée des langages :
Résistance et Interaction

Mercredi 27 avril 2011

15 H

Le mercredi 27 avril une première table ronde sera enregistrée à partir de 15h avec plusieurs stagiaires qui ont participé, en juillet-août 2010 à Neuvic (Corrèze), à la création de la dernière pièce de la Traversée des langages, Science et Résistance battant des ailes pour donner aux femmes en noir de Tarnac un destin d'oiseaux des altitudes.
Ecouter cette rencontre sur www.radio-gatti.org

20 H

Suivra la projection de la captation de ce spectacle. Cette captation sera précédée d'une introduction d'Armand Gatti.

Jeudi 28 avril 2011, 20 H

Hommage à Francis Bailly
, décédé en 2009, physicien, militant et proche d'Armand Gatti et de son écriture.

Un premier hommage lui a été rendu à l'École Normale Supérieure le 16 novembre 2009, intitulé L'anneau des disciplines. Écouter sur le site de l'ENS
S'y sont réunis ses amis, collègues, confrères scientifiques de Francis Bailly, appartenant à des disciplines diverses. Ils ont rendu hommage à ce qui pour chacun d’eux était une évidence : le projet de vie et de recherche de Francis Bailly, physicien et épistémologue ; l’interdisciplinarité. Des enjeux, des choix, des résistances.

Pour cette soirée à la Parole errante, ses proches ont choisi de rassembler ceux qui pouvaient témoigner de cette pluralité. Elles et ils ont choisi de le faire sous le titre :

Sous le sourire de Francis
La volonté d’engagement et de lucidité ou les champs de résistance de Francis


Sera abordé :
- Le trajet politique et syndical de Francis Bailly, par Georges Waysand (physicien, secrétaire adjoint du Syndicat National des Chercheurs Scientifiques après 68, directeur honoraire du Laboratoire Souterrain Bas Bruit de Rustel-Pays d’Apt, responsable du groupe de travail « Society in Science » de l’association européenne Euroscience) : Ambitions et limites du syndicalisme intellectuel dans la défense et la critique
- La place de l'enseignement de la quaballah chez Francis Bailly, par Claude Birman (professeur de philosophie, lecteur et commentateur entre autres de la quaballah interprétée par Jean Zacklad dont Francis Bailly a suivi pendant des années l'enseignement) : Messianisme et pensée rationnelle : Francis Bailly fidèle à l’inspiration biblique
- Science, théâtre et poésie, par Armand Gatti, à travers des textes de Francis Bailly. Bailly et Gatti se sont rencontrés à l'orée de ce qui est devenu le cycle de La Traversée des langages . Francis a pendant 15 ans, suivi cette aventure en écrivant des textes qui ne sont ni des explications ni des commentaires – mais une interaction d’une rare pertinence entre deux pensées, entre deux visions du monde.

Seront présent(e)s également et interviendront :
Danielle Bailly (linguiste, épouse de Francis Bailly) sur le témoignage de son mari en tant qu'ancien "enfant caché" dans Traqués, cachés, vivants. Des enfants juifs en France (1940-1945), (L'Harmattan, 2004)
Danièle Bourcier (juriste [droit, systémique, technologies])
Gérard Cohen-Solal (physicien, ayant participé, entre autres, aux publications du CNRS : Sens et place des connaissances dans la société aux côtés de Francis Bailly)
Jacqueline Feldman (physicienne puis sociologue, travaux en épistémologie)
Jean-Michel Salanskis (philosophe)
Charles Zelwer (biologiste, ayant suivi de près le parcours syndical de Francis Bailly).

S’ajoutent à cela des lectures de textes de Francis Bailly.

Des entretiens seront diffusés dans leur intégralité sur la radio de la Parole errante « Les chroniques de l'arbre ».

« Il existe sans doute une correspondance profonde entre mouvement de libération humaine et mouvement de création (scientifique ou artistique). Dans les deux cas il s’agit d’inventer des normes, des valeurs ,un futur qui ne sont pas déjà là dans le paysage (politique, social, culturel).
Et pour cela il faut aussi inventer un langage adéquat qui nous désenglue des représentations antérieures en lesquelles on est trop souvent enfermé pour en bâtir de nouvelles plus fécondes. Est-ce un hasard si, dans les sciences contemporaines, on est obligé d’inventer de nouveaux concepts et de nouveaux mots pour nous dégager des mentalités antérieures (cela a été spectaculairement le cas avec l’invention de la mécanique quantique), et si ce genre de travail analogue sur le langage et les mots est entrepris par ceux qui, comme Gatti le poète, visent à faire en sorte que les êtres humains deviennent de moins en moins dépendants d’états de fait insupportables et de plus en plus en plus capables de conférer du sens à la vie et aux relations humaines ? »

Francis Bailly.

Écouter un entretien avec Danielle Bailly et Armand Gatti sur Francis Bailly
© : France, Montreuil : La Parole errante, 2011. Questions : Benoît Artaud. Montage : Stéphane Gatti.