Les Bibliothèques d’Armand Gatti : le projet - Lettre N°2

 

Prochaine réunion  le mardi 16 octobre à 18h30 au Café Michèle Firk.

Contact, Hélène Châtelain : bibliothequesgatti@gmail.com


Quelques informations : L’aventure Gatti à Montreuil a maintenant plus de 10 ans d’existence.  Il s’y est passé bien des  choses, il y eut des croisements, des rencontres, des échappées, des lectures, des répétitions, des gens qui venaient – et souvent continuent à venir, pour élaborer leurs projets - des ateliers , des créations, les unes solitaires, les autres collectives, - autour d’un espace assez improbable  qui s’est appelé très naturellement hangar – pas théâtre, - un espace immense, que nous avons mis longtemps à apprivoiser.
Les livres ont dès le début cherché une place où se poser… Il y a un an, a été inauguré  le Café Librairie Michèle Firk jouxtant la Maison de l’Arbre (La Parole errante) , ouvert sur la rue. Le projet des Bibliothèques d’Armand Gatti, plus secret, lui est complémentaire.
Dès le début, le  lieu « qui ouvre sur les arbres », ( au sous sol de la maison de l’Arbre) s’est silencieusement et très naturellement imposé mais a été pendant  longtemps occupé.
De plus, Gatti toutes ces années, partait monter ses expériences théâtrales– devenues européennes  - ailleurs.
Cet été, pour la première fois Gatti est revenu à Montreuil monter dans la grande salle de La Parole errante un de ses textes « Rosa collective » qui a en quelque sorte - enraciné à nouveau son écriture ici, à La Maison de l’arbre. Et il se trouve que pour la première fois, le lieu « qui ouvre sur les arbres »  s’est miraculeusement libéré et le projet des Bibliothèques d'Armand Gatti est devenu possible, imaginable : une évidence et une urgence à la fois.
Le premier projet  des Bibliothèques s’est écrit à partir des compagnons de cette écriture et des rencontres, fortuites ou non, qui l’ont nourrie et la nourrissent (les mots, les territoires, les pays, les gens, les histoires, l’Histoire, les langues convoquées…) - En cours de la première réunion certains d’entre vous  ont  proposé d’inverser les priorités :  se plonger dans les textes majeurs de Gatti pour aller à la recherche des sources.
Toutes les approches sont les bienvenues…Une bibliothèque n’est pas un laboratoire, ni un cénacle.  L’important est qu’elle permette à chacun d’y trouver, d’y créer ses espaces, ses rencontres, ses complicités. La question des horaires d’ouverture a aussi été soulevée Il a été proposé de se donner les moyens d’ouvrir le soir, à partir de 18 heures, alors que la majorité des bibliothèques publiques ferment aux environs de 17h30.
Cette bibliothèque ne peut être qu’associative. Donc il faut au plus vite créer l’association « les bibliothèques Armand Gatti » - nom qui s’est imposé et constituer le bureau. Porte ouverte à ceux qui voudraient s’y investir.

Prochaine réunion du mardi 16 octobre à 18h30 au Café Michèle Firk :
 
- visite des lieux en compagnie de JJ. Hocquard, l’administrateur de La Parole errante, lieu de résidence d’écriture d’Armand Gatti. Constitution du bureau. 
- faire le point sur les dons (et les prêts ) possibles de livres en tenant compte des centres d’intérêt que l'oeuvre de Gatti suscite (entretemps j’aurai rencontré le responsable des bibliothèques de Montreuil). C’est une vraie recherche à faire et des partenariats à construire.
- réflexion concrète sur le fonctionnement de ce lieu : vocation, contacts ,  disponibilités, croisements de langues, accueil des traductions, des traducteurs des auteurs en cherchant à chaque fois comment préparer les rencontres.
- évocation des activités « parallèles »  possibles, souhaitables, désirées : organisation de lectures, qui peuvent prendre des formes diverses plus élaborées que de simples lectures « à la table »  : entre nous, ou ouvertes sur les quartiers,  ateliers ( idéogrammes chinois, littérature hébraïque, allemand, russe …) .
- il est question de créer un ciné club. Il y a eu le week-end dernier une très belle première manifestation de l’association « L'Amorce » qui s’est focalisée sur la question des diffusions de documentaires qui restent dans les tiroirs ( les leurs, les nôtres, les autres…)
Mais l’essentiel est de créer, d’inventer ce lieu, qu’il se mette à exister à devenir un foyer de réflexions, de création ….que le mot, le langage  y trouve toute sa place, sa souveraineté , que chacun et aussi Armand Gatti y trouve la sienne…
L’aventure est belle…

A bientôt. Envoyez vos propositions et que les graines puissent germer…

Hélène Châtelain.

 

mots clés: