Le Cheval qui se suicide par le feu d'Armand Gatti
- Hommage à Leonid Pliouchtch -
Représentations samedi 29 et dimanche 30 août 2015 à partir 13H
à La Parole errante - Maison de l'arbre, Montreuil (93)

Une pièce de 5h en 5 épisodes.

Une nouvelle création du collectif des metteurs en scène d'Armand Gatti (Mohamed Melhaa, Eric Salama,  Matthieu Aubert, Jean-Marc Luneau).

Avec le concours de 32 comédiens amateurs, professionnels, étudiants, de l'association Ideokilogramme* de Montpellier, du département théâtre de l'université de Strasbourg, du Groupe Topo de Montreuil, des amis de Neuchâtel (compagnie le Jardin qui rêve) et de Genève.

Réservations, uniquement par mail, à courrier@laparole-errante.fr
Entrée libre.


13H Ouverture de l'exposition
Hommage à Leonid Pliouchtch, dissident soviétique, décédé en France cette année.

14H Durée : 1h.
I. Selmaire du constructeur Chevalet
Strasbourg.
Mise en scène : Mohammed Melhaa.
Chef de chœur : Delphine Didier.
Avec le département théâtre de l'université de Strasbourg : Delphine Didier (Chevalet + guitare), Alexandre Faller (Outsider), Anne Groh (Demi-Centaure), Maxime Knepsler (Cheval d'arçons + piano), Alexandru Pamfile (Cheval de frise), Gabrielle Sumet (Licorne), Maria Luisa Ugaz Merino (Poney de Troie), Valentin Ventosa (Grands Chevaux + violoncelle).

15H20 Durée 1h20.
II. Selmaire d'Outsider, le cheval du Batko qui voulait refaire l'Histoire
suivi du Selmaire de Poney de Troie, l'avion détourné vers la Terre promise
Montpellier.
Mise en scène : Matthieu Aubert.
Musique : Héloïse Valézy, Michel Arbatz.
Assistante mise en scène : Sarah Lazarus.
Avec l'association Idéokilogramme de Montpellier : Hugo Botter (Martchenko, Liu Shaoqi), Pierre Descamps (Lénine, Pompidou), Sophie Légeret (Bondarenko, un travailleur), Laurie Perissutti (Nina, Pilote), Sophie Poma (Galina, Poney de Troie + piano), Juliette Riondet (Pétia Archinov, Svetlana Staline + violon), Joël Zoumana (Outsider, Dr Young + guitare).

17H Durée : 1h.
III. Selmaire du Cheval d'arçons qui se croyait être la ville de Berlin
Montreuil.
Mise en scène : Jean-Marc Luneau.
Avec le Groupe Topo de Montreuil : Lucas Arnoldi (Klaus, Werner), Noémie Beauvallet (Chevalet), Jean-Marie Clairambault (Klaus, Mickael), Lucie Guesnier (Inga), Maëlle Leduc-Corbet (Cheval d'arçons), Audrey Olivetti (Cheval d'arçons), Pauline Rumen (Liesel Trakl), Adrien Tournier (Rafael Las Fuentes), Sébastien Turner (Annibal) et Stéphane Gatti.

18H Durée : 1h20.
IV. Selmaire du Cheval de frise qui ne voulait pas mourir de bonheur
Neuchâtel (Suisse).
Mise en scène : Eric Salama.
Musique : Lucien Dubuis.
Avec l'association La Roulotte des mots : Alexey Blajenov (Cheval de frise), Isabelle Pauchard (Doctoresse Ellochka Cannibale), Catherine Rohner (Fou privilégié), Lolita Frank Huguenin et Ludovic Payet (Docteur Karakhanov), David Lutolf (Elsakoch), Lucien Dubuis (Karpovsky), Olivier Guibert (Infirmier).

19H20 Durée : 20 min.
V. Selmaire général autour d'un repas ambigu
Strasbourg.
Mise en scène : Mohammed Melhaa.
Chef de chœur : Delphine Didier.
Avec le département théâtre de l'université de Strasbourg : Delphine Didier (Chevalet + guitare), Alexandre Faller (Feux cellule n°23 + hippodrome), Anne Groh (Feu éteint), Maxime Knepsler (Langues de feu + piano), Alexandru Pamfile (Feux de l'été), Gabrielle Sumet (Feux de balisage), Maria Luisa Ugaz Merino (Feu follet), Valentin Ventosa (Feux d'artifice + violoncelle).

 

Ce Cheval qui se suicide par le feu, c'est une métaphore du socialisme en marche vers la terre promise, mais qui, en cours de route, se détourne de son but et détruit lui-même ses propres fondements. A travers une écriture qui évoque le cirque et la foire, qui flirte souvent avec le numéro de clown, Le Cheval qui se suicide par le feu est une critique drôle et acerbe d’un socialisme qui rêvait de changer le monde, mais qui après avoir abouti à la dictature stalinienne, avec ses goulags et ses internements abusifs, s’est aujourd’hui résigné chez nous, à ne plus parler que de pouvoir d’achat, de compétitivité, de croissance économique. Tournant le dos à la pièce historique et chronologique, Gatti se saisit du matériau de l’histoire, le pétrit, en exhume des figures, des spectres qui nous invitent à une plongée vertigineuse dans les abîmes du siècle.

Par-delà le pamphlet, la pièce est aussi un hommage passionné aux idées libertaires et à ceux qui, comme Nestor Makhno, Buenaventura Durruti, Kropotkine, Malatesta, Nicolas Sacco, Bartolomeo Vanzetti, les ont portées. Bien qu’amer et lucide quant au langage révolutionnaire et à ses avatars, Gatti ne renie à aucun moment son engagement ; sa « terre promise », il continue à la chercher, arpentant les mots, la langue et l’histoire des idées, refusant ce que d’autres ont admis comme une fatalité. Et si son rire remue vigoureusement les braises d’un socialisme que certains ont trop vite enterré, c’est bien pour en attiser la flamme, et non pour l’achever. C’est ainsi que le théâtre devient avec Gatti, le lieu de tous les possibles et de toutes les transcendances.
Le Cheval qui se suicide par le feu a été lu du 12 au 30 juillet 1977 au XXXIe Festival d’Avignon à la chapelle des Cordeliers. Mise en scène : Armand Gatti. Avec la participation de Hélène Châtelain, Joseph B. Long, Daniel Dubois, Armand Gatti,  Stéphane Gatti, Michel Kaptur, Marc Kravetz, Annie Mendietta, Gérard Raynal, Nadia Ringart, Michel Séonnet, Olga Swintsov, André Wilms. Musiciens : Michel Arbatz, Kirjuhel.  En présence de  Tania et Leonid Pliouchtch et d'Alexandre Galitch. ECOUTER


SUIVRE LE BLOG DE TRAVAIL : ideokilogramme.blogspot.fr

 

La Parole errante - La maison de l'arbre

9 rue François Debergue

93100 Montreuil. M° croix de Chavaux ( ligne 9)

 


La Parole errante est soutenue par :  Le Ministère de la Culture  (DRAC Île de France), Le Conseil régional d'Île-de-France, Le Conseil général de la Seine-Saint-Denis, La Mairie de Montreuil-sous-bois.


* Idéokilogramme est soutenue par la Ville de Montpellier, le Groupement d'intérêt public de Montpellier, le Conseil Général de l'Herault, et la DRAC Languedoc-Roussillon.

 

 

 

 


mots clés: