La Traversée des langages
Introduction


La Traversée des langages, cycle d'une quinzaine de pièces écrit par Armand Gatti depuis 1995, a comme fil conducteur la résistance menée par Jean Cavaillès, à la croisée des langages de la science, de la philosophie, de la poésie. Ces pièces font appel, comme personnages, aux concepts mêmes que Cavaillès manipulait dans sa pratique d'intellectuel : les groupes mathématiques, les hypothèses de travail, les axiomes... Nous sommes très loin de la reconstitution historique qui « enferme l'homme dans sa fiche d'état civil » et, comme l'a écrit Armand Gatti pour Buenaventura Durruti, « nous ne cherchons pas à connaître la couleur de ses yeux, mais comment changent les choses après qu'il y ait posé le regard ».
Le 12 janvier 2012 : parution des pièces de La Traversée des langages d'Armand Gatti aux éditions Verdier.
Pendant une année, d'avril 2011 à avril 201, La Parole errante proposera des rencontres pour dérouler cette aventure de l'écriture. Elles prendront la forme de tables rondes ouvertes au public, enregistrées et diffusées sur la radio de la Parole errante
.



La Radio : Les Chroniques de l'arbre

www.radio-gatti.org
Toutes les tables rondes seront disponibles à l'écoute sur le site internet de notre radio « Les Chroniques de l'arbre » dans la rubrique « Les Archives ». Deux autres entretiens autour de Jean Cavaillès y seront consultables :
− Entretien autour de la figure philosophique et résistante des épistémologues "Cavaillès-Canguilhem".
Intervenant : Bruno Huisman (professeur de philosophie à l'UFR Paris-1)
− Entretien autour de la figure philosophique et résistante des épistémologues "Cavaillès-Lautman".
Intervenant : Gerhard Heinzmann (chercheur à l'Université de Nancy)

L'exposition

La Traversée des langages d'Armand Gatti

A partir du 27 avril 2011 , une exposition réalisée par Stéphane Gatti dans les locaux de la Parole errante (ouverte uniquement lors des manifestations consacrées à La Traversée des langages).
− sérigraphies des expériences théâtrales de Sarcelles (1996) à Neuvic (2010)
- Vidéos (jusqu'à fin avril 2012) : Cavaillès est la figure poétique centrale de La Traversée des langages. Il est la première pierre posée par Armand Gatti pour construire une cathédrale à la résistance. A cette occasion, nous présentons les entretiens vidéo de ceux qui l'ont connu. Chaque témoignage donne une image tranchée de Cavaillès : Hourya Sinaceur nous amène à Göttingen et sa célèbre école mathématique, où Cavaillès rencontre Emmy Nœther, la mathématicienne. / Bruno Huisman parle du philosophe qui dérange. / Gabrielle Ferrières, , sa sœur, parle de leur éducation chrétienne commune. / Lucie Aubrac raconte comment, avec son collègue Cavaillès, ils mirent en place le réseau Libération sud. / Jean-Toussaint Desanti décrit les cours de Cavaillès à la Sorbonne pendant la guerre. / Henri Cartan décrit les cours de Cavaillès à la Sorbonne pendant la guerre.


Les Rencontres


Pour accompagner la publication (le 12 janvier 2012) de La Traversée des langages aux éditions Verdier, un cycle de six rencontres publiques et radiophoniques se dérouleront en 2011 et 2012, en ligne sur www.radio-gatti.org )

− 27 et 28 avril 2001 : projection, rencontres et tables-rondes.
− 27, 28 et 29 mai 2011 : projection, rencontres et tables-rondes.
− du dimanche 19 au samedi 25 juin 2011 : rencontres avec les participants des expériences d'Armand Gatti à Besançon en 2003, Ville-Evrard en 2006 et Neuvic en 2010, ainsi qu'avec le groupe de Montpellier qui a réalisé l'année dernière la mise en scène d'un des textes de La Traversée des langages ; lecture par un groupe d'étudiants strasbourgeois de L'Inconnu n°5 du pentagone d'Arras, mise en scène par Mohammed Melhaa
- 28 et 29 octobre 2011 : nous recevrons celles et ceux qui ont suscité et concouru à la mise en œuvre et au déroulement de ces 7 expériences autour de la Traversée des langages se sont tenues de 1994 à 2010 dans différents lieux
- 6 et 7 Janvier 2012 : rencontres avec les physiciens du CERN (en lien avec l'expérience d'A.Gatti à Genève en 1999).
- Courant avril 2012 : fête de la parution du livre d'Armand Gatti La Traversée des langages aux éditions Verdier ; exposition des photographies de Paolo Gasparini autour de Révolution culturelle, nous voilà !, texte d'Armand Gatti, introduction de La Traversée des langages

lien permanent

Mercredi 27 et Jeudi 28 avril 2011, à La Parole errante, Montreuil :
Première rencontre autour de La Traversée des langages :
Résistance et Interaction

Mercredi 27 avril 2011

15 H

Le mercredi 27 avril une première table ronde sera enregistrée à partir de 15h avec plusieurs stagiaires qui ont participé, en juillet-août 2010 à Neuvic (Corrèze), à la création de la dernière pièce de la Traversée des langages, Science et Résistance battant des ailes pour donner aux femmes en noir de Tarnac un destin d'oiseaux des altitudes.
Ecouter cette rencontre sur www.radio-gatti.org

20 H

Suivra la projection de la captation de ce spectacle. Cette captation sera précédée d'une introduction d'Armand Gatti.

Jeudi 28 avril 2011, 20 H

Hommage à Francis Bailly
, décédé en 2009, physicien, militant et proche d'Armand Gatti et de son écriture.

Un premier hommage lui a été rendu à l'École Normale Supérieure le 16 novembre 2009, intitulé L'anneau des disciplines. Écouter sur le site de l'ENS
S'y sont réunis ses amis, collègues, confrères scientifiques de Francis Bailly, appartenant à des disciplines diverses. Ils ont rendu hommage à ce qui pour chacun d’eux était une évidence : le projet de vie et de recherche de Francis Bailly, physicien et épistémologue ; l’interdisciplinarité. Des enjeux, des choix, des résistances.

Pour cette soirée à la Parole errante, ses proches ont choisi de rassembler ceux qui pouvaient témoigner de cette pluralité. Elles et ils ont choisi de le faire sous le titre :

Sous le sourire de Francis
La volonté d’engagement et de lucidité ou les champs de résistance de Francis


Sera abordé :
- Le trajet politique et syndical de Francis Bailly, par Georges Waysand (physicien, secrétaire adjoint du Syndicat National des Chercheurs Scientifiques après 68, directeur honoraire du Laboratoire Souterrain Bas Bruit de Rustel-Pays d’Apt, responsable du groupe de travail « Society in Science » de l’association européenne Euroscience) : Ambitions et limites du syndicalisme intellectuel dans la défense et la critique
- La place de l'enseignement de la quaballah chez Francis Bailly, par Claude Birman (professeur de philosophie, lecteur et commentateur entre autres de la quaballah interprétée par Jean Zacklad dont Francis Bailly a suivi pendant des années l'enseignement) : Messianisme et pensée rationnelle : Francis Bailly fidèle à l’inspiration biblique
- Science, théâtre et poésie, par Armand Gatti, à travers des textes de Francis Bailly. Bailly et Gatti se sont rencontrés à l'orée de ce qui est devenu le cycle de La Traversée des langages . Francis a pendant 15 ans, suivi cette aventure en écrivant des textes qui ne sont ni des explications ni des commentaires – mais une interaction d’une rare pertinence entre deux pensées, entre deux visions du monde.

Seront présent(e)s également et interviendront :
Danielle Bailly (linguiste, épouse de Francis Bailly) sur le témoignage de son mari en tant qu'ancien "enfant caché" dans Traqués, cachés, vivants. Des enfants juifs en France (1940-1945), (L'Harmattan, 2004)
Danièle Bourcier (juriste [droit, systémique, technologies])
Gérard Cohen-Solal (physicien, ayant participé, entre autres, aux publications du CNRS : Sens et place des connaissances dans la société aux côtés de Francis Bailly)
Jacqueline Feldman (physicienne puis sociologue, travaux en épistémologie)
Jean-Michel Salanskis (philosophe)
Charles Zelwer (biologiste, ayant suivi de près le parcours syndical de Francis Bailly).

S’ajoutent à cela des lectures de textes de Francis Bailly.

Des entretiens seront diffusés dans leur intégralité sur la radio de la Parole errante « Les chroniques de l'arbre ».

« Il existe sans doute une correspondance profonde entre mouvement de libération humaine et mouvement de création (scientifique ou artistique). Dans les deux cas il s’agit d’inventer des normes, des valeurs ,un futur qui ne sont pas déjà là dans le paysage (politique, social, culturel).
Et pour cela il faut aussi inventer un langage adéquat qui nous désenglue des représentations antérieures en lesquelles on est trop souvent enfermé pour en bâtir de nouvelles plus fécondes. Est-ce un hasard si, dans les sciences contemporaines, on est obligé d’inventer de nouveaux concepts et de nouveaux mots pour nous dégager des mentalités antérieures (cela a été spectaculairement le cas avec l’invention de la mécanique quantique), et si ce genre de travail analogue sur le langage et les mots est entrepris par ceux qui, comme Gatti le poète, visent à faire en sorte que les êtres humains deviennent de moins en moins dépendants d’états de fait insupportables et de plus en plus en plus capables de conférer du sens à la vie et aux relations humaines ? »

Francis Bailly.

Écouter un entretien avec Danielle Bailly et Armand Gatti sur Francis Bailly
© : France, Montreuil : La Parole errante, 2011. Questions : Benoît Artaud. Montage : Stéphane Gatti.

lien permanent

Du jeudi 26 mai à 20h15 et du vendredi 27 au samedi 28 mai 2011 à 20h, à La Parole errante, Montreuil :
Deuxième rencontre autour de La Traversée des langages

 

 Cinq,
la somme pythagoricienne du premier pair et du premier impair.
Et l'inconnu,
cette finitude de la pensée que le philosophe, tantôt exalte, tantôt exhorte,
et que le mathématicien réduit calmement par le calcul...

Georges Canguilhem, épitaphe à Jean Cavaillès,
identifié comme « Inconnu n°5 »


Tables rondes publiques et radiophoniques autour de Jean Cavaillès, philosophe des mathématiques et résistant, de La Traversée des langages d'Armand Gatti.
En présence d'Armand Gatti, poète et dramaturge, auteur de La Traversée des langages, un cycle de plus de quinze pièces de théâtre débuté en 1995 avec, comme figure centrale, Jean Cavaillès.
Avec la participation, tout au long de cette rencontre, de M. Pierre-Yves Canu, ancien résistant membre du réseau Cohors et élève de Cavaillès.

Jeudi 26 mai 2011, 20H15

Projection : Les Oscillations de Pythagore en quête du masque de Dyonisos.
Captation de la représentation de la pièce de théâtre d'Armand Gatti, Les Oscillations de Pythagore en quête du masque de Dionysos, mise en scène par l'auteur. La pièce a été jouée les 27, 28 et 29 août 2006 dans les anciennes cuisines de Ville-Evrard. Les représentations sont l'aboutissement d'un travail mené pendant les mois de juillet août 2006 avec une trentaine d'étudiants français et étrangers.

Les Oscillations de Pythagore en quête du masque de Dionysos sont un fragment extrait de La Traversée des langages, cycle d'une quinzaine de pièces écrit par Armand Gatti depuis 1995, avec comme fil conducteur la résistance menée par Jean Cavaillès, à la croisée des langages de la science, de la philosophie, de la poésie. Ces pièces font appel, comme personnages, aux concepts mêmes que Cavaillès manipulait dans sa pratique d'intellectuel : les groupes mathématiques, les hypothèses de travail, les axiomes... Nous sommes très loin de la reconstitution historique qui
« enferme l'homme dans sa fiche d'état civil » et, comme l'a écrit Armand Gatti pour Buenaventura Durruti, « nous ne cherchons pas à connaître la couleur de ses yeux, mais comment changent les choses après qu'il y ait posées le regard ».

Durée 101 min. DVD Pal coul. 4/3. VF stfr.
Mise en scène : Armand Gatti ; Texte : Armand Gatti ; Assistants à la mise en scène : Emmanuel Deleage, Matthieu Aubert ; Kung Fu (formation et chorégraphie): Frédéric Crésel ; Maître de chant : Sarah Franco-Ferrer ; Comédiens : Omazi Zekralla (Afghanistan), Kenza Hadjer, Chems Eddine Hamel, Amel Maafa (Algérie), Heleno Pedroso Pereira (Brésil), Xavier Malo (Canada), Marina Grahovac, Berislav Juraic, Tamara Mesaric, Boris Surija (Croatie), Alba Alonso Arbesuk, Pablo Barrio Gonzalez, Isabel Fernandez (Espagne), Emmanuel Deleage (Etats-Unis), Emmanuelle Amann, Matthieu Aubert, Wahib Belhaj, Caroline Benassy, Alexandre Chardaire, Camille Chevallier, Caroline Corme, Frédéric Darcy, Anne Krust (France), Marina Cavouriari (Grèce), Marco Noto (Italie), Albane Delesque (Kosovo), Alexandra Baydrakova, Lioubov Klichina, Elizaveta Kudlik (Russie), Claudio Gianfreda, Olivier Lange (Suisse), Volodymyr Dniepropetrovsk (Ukraine); Décors et costumes : Gilles Lacombe ; Lumières : Marc Delamézière ; Réalisation et montage : Stéphane Gatti, Emilie Desjardins ; Sous-titrage DVD: Tiffany Anton.

Rencontres à l'issu de la projection après de la projection avec les participants des expériences théâtrales d'Armand Gatti.

Vendredi 27 mai 2011, 20 H

Table ronde autour des références de Cavaillès à Spinoza dans son oeuvre et son combat dans la Résistance.
– Hourya Sinaceur, directrice de recherche au CNRS.
– Pierre-Yves Canu, ancien résistant membre du réseau Cohors et élève de Cavaillès.

Samedi 28 mai 2011, 20 H

Table ronde autour de l'engagement des « intellectuels » dans la lutte armée.
– Fabienne Federini, chargée de recherche à l'Université de Lyon, elle est l'auteur de Écrire ou combattre. Des intellectuels prennent les armes (1942-1944), Paris, La Découverte.
– Pierre-Yves Canu, ancien résistant membre du réseau Cohors et élève de Cavaillès.

Ecouter ces rencontres sur www.radio-gatti.org

À La Parole errante - La Maison de l'Arbre - 9, rue François Debergue - 93100 Montreuil.
Métro : Croix de Chavaux. (Ligne 9)

lien permanent

Du dimanche 19 juin au vendredi 24 juin 2011
à La Parole errante, Montreuil :
Troisième rencontre autour de La Traversée des langages

Tables rondes publiques et radiophoniques autour des Universités d'été d'Armand Gatti
En présence d'Armand Gatti, poète et dramaturge, auteur de La Traversée des langages, un cycle de plus de quinze pièces de théâtre débuté en 1995 avec, comme figure centrale, Jean Cavaillès.

La Traversée des langages, cycle d'une quinzaine de pièces écrit par Armand Gatti depuis 1995, a comme fil conducteur la résistance menée par Jean Cavaillès, à la croisée des langages de la science, de la philosophie, de la poésie. Ces pièces font appel, comme personnages, aux concepts mêmes que Cavaillès manipulait dans sa pratique d'intellectuel : les groupes mathématiques, les hypothèses de travail, les axiomes... Nous sommes très loin de la reconstitution historique qui « enferme l'homme dans sa fiche d'état civil » et, comme l'a écrit Armand Gatti pour Buenaventura Durruti, « nous ne cherchons pas à connaître la couleur de ses yeux, mais comment changent les choses après qu'il y ait posé le regard ».

Dimanche 19 juin 2011 : Soirée d’ouverture

19h00 - Table ronde : les participants à la création des Possibilités de la symétrie virtuelle se cherchant à travers les mathématiques, selon les groupes de la dernière nuit d'Évariste Galois racontent leur trajet dans l'écriture d'Armand Gatti.
20h30 - Vidéo-projection de Les Possibilités de la symétrie virtuelle se cherchant à travers les mathématiques, selon les groupes de la dernière nuit d'Évariste Galois . Durée : 1h10.
Captation filmique des représentations de l'expérience créative menée par Matthieu Aubert et Frédérick Darcy en février-mars-avril 2010 à Montpellier, avec une vingtaine de participants étudiants et demandeurs d'emploi, dans le cadre d'un atelier de création de l'association Idéokilogramme. Voir le site http://traverseedeslangages.blogspot.com

Lundi 20 juin 2011

15h00 - Vidéo-projection de Le Couteau d'Évariste Galois avec lequel Dedekind fait exister la droite en mathématiques, ce soir trait d'hexagramme du Livre des mutations . Durée : 1h10.
Captation filmique des représentations de l'expérience créative menée par Armand Gatti en juillet/août 2003 à Besançon, avec une trentaine d'étudiants français et étrangers, dans le cadre de l'Université d'été du Théâtre Universitaire de Franche-Comté.
18h00 - Table ronde : la Bibliothèque de La Traversée des langages avec les participants aux différentes expériences.

Mardi 21 juin 2011

15h00 - Vidéo-projection de Les Oscillations de Pythagore en quête du masque de Dionysos. Durée : 2h.
Captation filmique des représentations de l'expérience créative menée par Armand Gatti en juillet/août 2006 à l'Hôpital psychiatrique de Ville-Evrard (Neuilly-sur-Marne), avec une trentaine d'étudiants français et étrangers, dans le cadre de l'Université d'été de la Parole errante.
18h00 - Table ronde : la Résistance dans La Traversée des langages avec les participants aux différentes expériences.

Mercredi 22 juin 2011

15h00 - Rencontre/discussion autour de Jean Cavaillès.
18h00 - Table ronde : Entre collectif et écriture en mouvement, aperçu du processus créatif de La Traversée des langages.
20h00 - Vidéo-projection de Muktadhara – Comment le théâtre de l'opprimé démocratie le politique. Audrey Olivetti, stagiaire à Neuvic, nous présentera le documentaire qu'elle a réalisé en Inde en décembre 2010. Suivi d'un débat.

Jeudi 23 juin 2011

15h00 - Vidéo-projection de Science et Résistance pour donner aux femmes en noir de Tarnac un destin d'oiseau des altitudes . Durée : 2h30.
Captation filmique des représentations de l'expérience créative menée par Armand Gatti en juillet/août 2010 au lycée agricole de Neuvic, avec une trentaine d'étudiants français et étrangers, dans le cadre de l'Université d'été du « Refuge des résistances Armand Gatti »et de la Parole errante.
18h00 - Table ronde : les outils dramaturgiques de Gatti dans La Traversée des langages (kung-fu, chant choral, écriture des « Qui je suis? » et « A qui je m'adresse? »)

Vendredi 24 juin 2011

18h00 - Table ronde : comment mettre en scène La Traversée des langages?
Avec les metteurs en scène Mohammed Melhaa, Éric Salama, Jean-Marc Luneau, Matthieu Aubert.
20h00 - Lecture de L’Inconnu n° 5 du pentagone des fusillés d’Arras en interactions d’opéras possibles portés sur une aire de jeu, par personnages virtuels, particulaires, axiomatiques à la recherche du langage unitaire qui pourrait les NOMMER .
Lecture par un groupe d'étudiants de l'Université Marc Bloch de Strasbourg. Mise en voix de Mohammed Melhaa qui a été l'assistant d'Armand Gatti à Sarcelles. Ce texte a été mis en scène lors de l'expérience créative menée par Armand Gatti de mai 1996 à mars 1997 au foyer des jeunes travailleurs de Sarcelles, avec une soixantaine de jeunes en situation de précarité, dans le cadre d'un stage de « réinsertion sociale » de la Parole errante.

lien permanent

Vendredi 28 et samedi 29 octobre 2011
à La Parole errante, Montreuil

Quatrième rencontre autour de La Traversée des langages

Les lieux et ceux qui portent le projet

Tables rondes publiques et radiophoniques

La Traversée des langages, cycle d'une quinzaine de pièces écrit par Armand Gatti depuis 1994, a comme fil conducteur la résistance menée par Jean Cavaillès, à la croisée des langages de la science, de la philosophie, de la poésie.
Comment aborder ce théâtre qui se crée lors d'expériences créatives de quelques mois, avec des publics toujours renouvelés et dans des lieux à l'identité très marquée qui entrent en interaction avec l'écriture de Gatti ?

Sept expériences autour de La Traversée des langages se sont tenues de 1994 à 2010 dans différents lieux :

• une friche artistique à Strasbourg,


• un foyer de jeunes travailleurs à Sarcelles,


• les locaux du Conseil Européen pour la Recherche Nucléaire (CERN) à Genève,

• le théâtre universitaire à Besançon,


• l'hôpital psychiatrique à Ville-Evrard,

• une maison de quartier à Montpellier,

• un lycée agricole à Neuvic (région des maquis limousins de Gatti).

En présence d'Armand Gatti, nous recevons ce mois-ci celles et ceux qui ont suscité et concouru à la mise en œuvre et au déroulement de ces 7 expériences :

Jean Hurstel, alors directeur de la friche artistique La Laiterie à Strasbourg,

Olivier Derousseau, réalisateur, alors stagiaire à l'expérience de Sarcelles,

Philippe Macasdar, directeur du théâtre Saint-Gervais à Genève,

Lucile Garbagnati, alors professeur à l'Université de Franche-Comté à Besançon,

Fatima Kaci-Doukhan, médecin psychiatre à l'Hôpital de Ville-Evrard,

Camille Chevallier-Sudres, assistante de l'adjoint à la jeunesse de Montpellier,

Francis Juchereau, membre du Cercle Antonio Gramsci dans le Limousin.

Les membres de l'équipe d'Armand Gatti à la Parole errante seront eux aussi présents pour apporter leur témoignage :

Hélène Châtelain, réalisatrice et traductrice,

Gilles Durupt, coordinateur des projets,

Matthieu Aubert, assistant à la mise en scène.


Les entretiens et les débats seront tous disponibles à l'écoute sur www.radio-gatti.org

Vendredi 28 octobre 2011

14h : Entretien avec Gilles Durupt
Gilles Durupt est un compagnon de route d'Armand Gatti à Saint-Nazaire dans les années 70. C'est lui qui invite Gatti dans la MJC dont il est responsable pour une expérience théâtrale et militante autour de la dissidence soviétique : Les Canards sauvages qui volent contre le vent (1976-1977). Après un parcours de dirigeant culturel à Carcassonne, en Tunisie, etc., Gilles Durupt revient vers la Parole errante et assure la coordination de la plupart des projets artistiques de Gatti depuis vingt ans : Avignon (Nos empereurs aux ombrelles trouées en 1990), Marseille (Le Cinécadre de l'esplanade Loreto en 1991 (Editions Verdier), Adam quoi ? en 1992-93), puis pour La Traversée des langages : Strasbourg, Sarcelles, Ville-Evrard et Neuvic. Il a suivi de l'intérieur, en interaction quotidienne avec les stagiaires, le travail que Gatti a mené avec les loulous (publics en réinsertion ou en formation), puis avec les étudiants.

15h30 : Entretien avec Lucile Garbagnati
Lucile Garbagnati est professeur de littérature à l'Université de Franche-Comté à Besançon. Son implication dans le théâtre universitaire l'amène à créer des ateliers et des colloques autour du dialogue entre théâtres et sciences, à interroger la représentation théâtrale au prisme de la crise de la représentation des mathématiques et de la physique modernes. En 2003, elle convainc Gatti d'animer une Université européenne d'été sous la forme d'une résidence-création de deux mois avec une quarantaine d'étudiants de quinze nationalités, une première pour Gatti. La pièce prendra pour nom : Le Couteau d'Evariste Galois avec lequel Dedekind invente la droite en mathématiques, ce soir trait d'hexagramme à la recherche du livre des Mutations. (Editions Verdier)

17h : Entretien avec Francis Juchereau
Co-animateur du Cercle Antonio Gramsci à Limoges, Francis Juchereau a participé à la création de plusieurs ouvrages avec et sur Georges Guingouin, premier maquisard de France, fondateur (dès 1941) du maquis limousin. En 2005, à l'initiative de Francis Juchereau et d'Hélène Châtelain, un travail de création en Limousin sous les auspices d’Armand Gatti est envisagé. Guingouin décède... Gatti lui consacre alors un long poème, Les Cinq noms de résistance de Georges Guingouin – Poème rendu impossible par les mots du langage politique qui le hantent, mais dont les arbres de la forêt de la Berbeyrolle maintiennent le combat. Par son toujours maquisard Don qui ? (Editions Le Bruit des autres), qu'il lira en 2006 à Tarnac, Corrèze. C'est lors de cette lecture que naît l'évidence d'une expérience de Gatti sur le Plateau de Millevaches. En 2010, elle se concrétise à Neuvic en Corrèze et prend fortement appui sur l'histoire du territoire : Science et Résistance battant des ailes pour donner aux femmes en noir de Tarnac un destin d'oiseau des altitudes.

18h30 : Pause

20h : Projection de Le Couteau d'Evariste Galois avec lequel Dedekind invente la droite en mathématiques, ce soir trait d'hexagramme à la recherche du livre des Mutations
.
Captation filmique des représentations de l'expérience menée avec 37 étudiants à Besançon. Durée : 1h20'.
Précédé d'un entretien avec Jacques Lautman (vidéo 30'), sociologue au CNRS, le fils d'Albert Lautman (philosophe et mathématicien, compagnon de résistance de Jean Cavaillès dans le réseau Cohors).
Propos de la pièce : Avec le colloque de l'université d'Erlangen en Bavière (1872), la droite devient courbe en mathématiques, mais continue dans tous les autres langages d’imposer sa ligne, sa rectitude. Jusqu’à mener Cavaillès, le fusillé du pentagone d’Arras au poteau d’exécution. Mais les traits pleins et brisés du livre des mutations chinois feront définitivement imploser la droite et lui offriront un « langage d'univers », celui du yin et du yang.

Samedi 29 octobre 2011

14h : Entretien avec Olivier Derousseau
Lillois, Olivier Derousseau est cinéaste, acteur et intervenant pédagogique auprès de multiples publics et dans diverses structures telles qu’à la "Compagnie de l’Oiseau Mouche" à Roubaix, à l’Université Paris 7 section cinéma, à l’hôpital de jour de Bondy, à l’école des Beaux-Arts de Cambrai et en master Documentaire à Lussas. Depuis qu’il travaille l’image, Olivier Derousseau est animé par la question de «l’oppression médiatique» Olivier Derousseau a rejoint l'expérience théâtrale d'Armand Gatti, L’Inconnu N°5 du fossé des fusillés du pentagone d’Arras comme stagiaire à Sarcelles en 1996-97,.

15h30 : Entretien avec Jean Hurstel
En 1968, Jean Hurstel alors responsable du théâtre de Strasbourg monte La Cigogne de Armand Gatti. En 1975, Jean Hurstel invite Gatti à réaliser une expérience d'écriture avec les ouvriers immigrés de Montbéliard Peugeot qui deviendront huit films vidéo : Le Lion, sa cage et ses ailes (Editions Montparnasse). Dans les années 90, il dirige la Laiterie Centre européen de la jeune création à Strasbourg, où il accueille Gatti et son équipe pour une nouvelle expérience avec les loulous strasbourgeois. Strasbourg sera le lieu de genèse de La Traversée des langages avec Kepler, le langage nécessaire, devenu le jour de la représentation : Nous avons l'art pour ne pas mourir de la vérité – Frédéric Nietzsche.

17h : Entretien avec Philippe Macasdar

Il a réalisé plusieurs mises en scène à Genève dans les années 80. Puis il y a eu un long compagnonnage avec Benno Besson à la Comédie de Genève (sur qui il a notamment réalisé le documentaire L'ami étranger). Il dirige depuis 1995 le Théâtre Saint-Gervais, à Genève, de façon passionnée, boulimique et tout à fait déraisonnable au regard des moyens à sa disposition, et ça marche. Avec lui, le Théâtre Saint-Gervais est devenu un lieu ouvert sur la cité, préoccupé autant par Genève et son histoire, que par l'ouverture vers l'extérieur, un lieu ou se côtoient les langues, les pratiques les plus diverses, les formes et les générations. Il a mis, en prenant ses fonctions à Saint-Gervais, Gatti sur sa feuille de route. En 1999, il invite Gatti qui écrit et met en scène Les Incertitudes de Werner Heisenberg. Feuilles de brouillon pour recueillir les larmes des cathédrales dans la tempête et dire Jean Cavaillès sur une aire de jeu.

18h30 : pause casse-croûte

20h : Débat avec l'ensemble des intervenants sur le thème :
La part du désir dans les expériences de Armand Gatti


RADIO GATTI - Les Chroniques de l'arbre

Un cycle de six rencontres publiques et radiophoniques à la Parole errante accompagne la publication en 2012 de La Traversée des langages aux éditions Verdier. Toutes les tables rondes seront disponibles à l'écoute. Vous pouvez, d'ores et déjà, y écouter les émissions réalisées lors des trois premières rencontres sur La Traversée des langages qui se sont tenues à la Parole errante.
Deux entretiens supplémentaires autour des « Lieux et ceux qui portent le projet » seront disponibles sur
www.radio-gatti.org dans la rubrique « Les Archives » :

Entretien avec Fatima Kaci-Doukhan.
Fatima Kaci-Doukhan est médecin psychiatre à l'Etablissement Public de Santé de Ville-Evrard, en Seine-Saint-Denis. En 1992, elle initie un groupe de personnels hospitaliers de Ville-Evrard qui participe au Chant d'amour des alphabets d'Auschwitz, texte d'Armand Gatti pris en charge par un collectif de metteurs en scène réuni par Stéphane Gatti et présenté dans différents lieux de Seine-Saint-Denis. A la suite de cette expérience, persuadée que la thérapie ne peut exister sans la parole poétique, rejoignant en cela le courant humaniste et résistant de Lucien Bonnafé, elle fonde le "Théâtre de la ville Evrard", association "Les Diseurs", lieu d'échange et de recherche entre personnel hospitalier et artistes. Quand la Parole errante recherche en 2006 un lieu en Seine-Saint-Denis pour une nouvelle expérience de Gatti avec des étudiants, Les Oscillations de Pythagore en quête du masque de Dionysos, elle appuie ce projet auprès de la direction de l'hôpital.

Entretien avec Camille Chevallier-Sudres.
Camille Chevallier-Sudres est étudiante quand elle prend part à l'expérience de Ville-Evrard et réalise son mémoire d'Arts du Spectacle à l'université Paul Valéry de Montpellier sur les contextes socio-culturelles des publics touchés lors des expériences théâtrales d'Armand Gatti depuis les années 80. A son arrivée au secrétariat de l'adjoint à la jeunesse du maire de Montpellier, elle fait appel à Matthieu Aubert et Frédérick Darcy – assistants d'Armand Gatti qui se sont installés dans la région et qu'elle a rencontré à Ville-Evrard – à mettre en œuvre un atelier autour du théâtre de Gatti dans le quartier de la Mosson à Montpellier.

L'exposition

Depuis avril jusqu'à la fin de l'année 2011, une exposition réalisée par Stéphane Gatti dans les locaux de la Parole errante.
− Affiches en sérigraphie des expériences de La Traversée des langages, de Strasbourg (1994) à Neuvic (2010)
− Entretiens vidéo de Hourya Benis Sinaceur, Bruno Huisman, Gabrielle Ferrières, Lucie Aubrac, Jean-Toussaint Desanti, Henri Cartan, Pierre-Yves Canu.

L'exposition évolue, au fil des rencontres, jusqu'à la fin de l'année.

La Parole errante - 9 rue François Debergue - 93100 Montreuil (M° Croix de chavaux - ligne 9)

lien permanent

Vendredi 6 et samedi 7 janvier 2012
à La Parole errante, Montreuil
Cinquième rencontre autour de La Traversée des langages

Le relatif, l'indéterminé, l'incomplet, pris dans les arcanes de la poésie

Tables rondes publiques et radiophoniques. Les entretiens et les débats seront tous disponibles à l'écoute ultérieurement sur www.radio-gatti.org

La Traversée des langages, cycle d'une quinzaine de pièces écrit par Armand Gatti depuis 1994, a comme fil conducteur la résistance menée par Jean Cavaillès dit l'Inconnu n°5, à la croisée des langages de la science, de la philosophie, de la poésie.

Les théories de la relativité d'Einstein, le principe d'indétermination (ou d'incertitude) de Heisenberg, le théorème d'incomplétude de Gödel, trois évènements scientifiques qui réinterrogent la logique de la science et que Gatti réinvestit dans son théâtre pour « lutter contre le déterminisme », un langage, selon lui, étriqué qui enferme l'homme dans sa fiche d'état civil.

« Avec ou sans lieu de spectacle, nous serons cinq paris lancés sur la guerre civile des mots, où le possibilisme dispute au déterminisme une autre intelligence de l’homme. Intelligence qui, pour tous les langages, ce soir aura le visage de l’Inconnu n°5. » Armand Gatti.

Pour la 5e rencontre radiophonique publique autour de La Traversée des langages, nous invitons des physiciens et des artistes, Jean-Marc Lévy-Leblond, Michel Valmer, Guy Chouraqui, avec la participation d'Armand Gatti et de son équipe de la Parole errante.

Vendredi 6 janvier 2012

17H : Accueil dans l'exposition avec la musique de L'Inconnu n°5 du fossé des fusillés du pentagone d’Arras, composée par Jean-Paul Olive à l'occasion de l'expérience réalisée à Sarcelles en 1996-97, avec l'orchestre du conservatoire de Sarcelles et les stagiaires d'Armand Gatti.

18H : Vidéo-projection d’extraits du documentaire Qui s’adresse à qui ? réalisé par Bernard Bouteille et Swann Dubus en 2003 à Besançon avec les étudiants de « l’Université européenne d’été d'Armand Gatti ». Ce stage ayant abouti à la mise en scène de Le Couteau-toast d'Evariste Galois avec lequel Dedekind fait exister la droite en mathématiques, ce soir trait d'hexagramme à la recherche du livre des Mutations.

19H : Ecoute de l'enregistrement d’un extrait des Chants de l'Inconnu n°5 chanté par Françoise Thyrion, musique de Michel Valmer, texte d’Armand Gatti.

19H10 : « La Convocation du langage scientifique au théâtre »
Rencontre avec Jean-Marc Lévy-Leblond et Michel Valmer, discussion animée par Matthieu Aubert.


Jean-Marc Lévy-Leblond est professeur émérite de l'université de Nice, a fondé et dirige la revue Alliage (culture, science, technique), dirige la collection Science ouverte au Seuil.

Michel Valmer est, avec Françoise Thyrion, fondateur de la compagnie théâtrale Science 89 et directeur artistique de la salle Vasse à Nantes. Comédien, compositeur et scénariste, il a soutenu à l'Université de Dijon une thèse sur le « théâtre de science » et donne comme programme à sa compagnie de mettre en scène la science.

Ils ont collaboré ensemble à l'ouvrage collectif, Le théâtre de sciences, dirigé par Michel Valmer, aux éditions du CNRS en 2006. Jean-Marc Lévy-Leblond y commente ainsi la poésie d’Armand Gatti, dans son article De l’utilisation des mêmes mots par les scientifiques et les poètes : « S’il y a une difficulté qui me paraît intéressante et pertinente, et sur laquelle, me semble-t-il, les scientifiques seraient bien inspirés de réfléchir plus profondément, c’est la question fondamentale du jeu avec les mots, qui est à la fois un jeu dans lequel la plus grande liberté doit être exercée, et, en même temps, la plus grande précaution. »

Samedi 7 janvier 2012

14H : Lecture d’extraits des journaux de bord des stagiaires aux expériences théâtrales de La Traversée des langages de Besançon et Montpellier par Matthieu Aubert.

15H : Projection Le Temps des physiciens, film réalisé par Stéphane Gatti sur trois scénarios écrits par trois physiciens du CERN (Centre Européen pour la Recherche Nucléaire) de Genève : Le Trajet de Michel Benot, Le Trajet de Jean-Pierre Merlo, Le Trajet de Jean-Pierre Revol.
Film réalisé dans le cadre de l'exposition de Stéphane Gatti à Genève en 1999, Le Temps des physiciens.

16H : « La Possibilité du langage quantique au théâtre » Rencontre avec Guy Chouraqui, discussion animée par Matthieu Aubert.

Guy Chouraqui a été professeur de physique à l'Université de Strasbourg. C'est à l'occasion de l'expérience créative de Strasbourg en 1994, Képler, le langage nécessaire, qu'il anime avec Hélène Châtelain et les loulous d'Armand Gatti un atelier de discussion et de recherche théâtrale autour de la science.
« Depuis toujours, Gatti médite sur le monde scientifique, ses créateurs mythiques, ses révolutions mentales et ses concepts abstraits. Et de manière invraisemblable, il les fait intervenir comme personnages de ses pièces, le chat de Schrödinger, Copernic, Heisenberg, Kepler, les groupes antisymétriques, Gödel, le boson de Higgs, Einstein, les trous noirs ! Et cela avec la complicité d’astrophysiciens, de théoriciens, de chercheurs du CERN… »

Lire le texte de Nathanaël Chatelain : « EN ATTRAPER LE GESTE POUR CONTINUER... » LA QUESTION DU TRAJET CINQUIEME RENCONTRE POUR ACCOMPAGNER LA SORTIE DU LIVRE LA TRAVERSEE DES LANGAGES. (en format PDF)

La Parole errante - 9 rue François Debergue - 93100 Montreuil. Métro Croix-de-chavaux. Entrée libre.

lien permanent

Samedi 28 avril 2012
à la Parole errante à la Maison de l'arbre - la Maison de l'Arbre, Montreuil
Inauguration du lieu après travaux et dernière rencontre autour de
La Traversée des langages d'Armand Gatti

 

Le livre et le lieu :
Réouverture de la Maison de l'arbre*,
La Traversée des langages**

Atome, quantas et résistance

 

ENTREE LIBRE 



 

Pour cette 6e rencontre autour de La Traversée des langages en avril 2012, nous fêtons
deux événements.


* La Maison de l'Arbre (dans les locaux de La Parole errante) est le lieu d'Armand Gatti à Montreuil, dont la réouverture officielle, après de nouveaux travaux est programmée ce 28 avril 2012 et la mise en route du Café Michèle Firk, librairie associative (Contact :
michelefirk@riseup.net )  

** La Traversée des langages, quatorze pièces écrites par Armand Gatti qui viennent de
paraître aux éditions Verdier. Ce cycle théâtral a, comme fil conducteur, la résistance menée par Jean Cavaillès dit « L'Inconnu n°5 », à la croisée des langages de la science, de la philosophie, de la poésie.

 

 

 

 

Les pièces de théâtre qui composent La Traversée des langages font suite à l’édition chez Verdier des Œuvres théâtrales en trois volumes et constituent un cycle nouveau, une aventure à part entière.
S’invente alors un théâtre où les incertitudes du langage de l’Univers, révélées par les sciences du XXe siècle, l’irréductible mystère de la nature et de l’homme, s’élèvent contre toutes les formes d’oppression rationaliste du monde spectaculaire et marchand.
Pour Armand Gatti, prise dans la tempête de l’histoire, la résistance est toujours victorieuse tant que dure le combat. Son utopie théâtrale est à la fois champ de bataille et chant d’espoir.


Pendant un an, La Parole errante a proposé des rencontres pour dérouler l'aventure de l'écriture de La Traversée des langages, accompagnées d'une exposition réalisée par Stéphane Gatti. Ces rencontres ont pris la forme de tables rondes ouvertes au public, enregistrées et diffusées sur la radio de la Parole errante : Les Chroniques de l'arbre - www.radio-gatti.org.

 

Samedi 28 avril 2012 

 
« Sur quoi repose notre tentative d'entrer dans un spectacle qui donnerait une identité à l'Inconnu n°5 ? Par sa recherche... Nous cherchons l'Inconnu n°5. Nous le cherchons en sachant qu'il n'est pas là. Nous le cherchons parce que lui seul (tout en étant absent) nous donne une vraisemblance dans les mots que nous employons en ce moment ».
A.Gatti

 

11h > Inauguration : visite de l’exposition La Traversée des langages

 

Présentation par Stéphane Gatti. Retour sur les expériences théâtrales de La Traversée des langages d'Armand Gatti.


LE CATALOGUE DE L'EXPOSITION
: Hypothèses de travail pour entrer dans la Traversée des langages d'Armand Gatti  réalisé à partir du cycle de rencontres organisées tout au long de l'année 2011-2012. 

Nous avons reçu, pour lui rendre hommage, les amis et collègues de Francis Bailly, le physicien et kaballiste, lecteur et commentateur éclairé de La Traversée des langages ; les historiens et épistémologues spécialistes de Cavaillès, « L'Inconnu n°5 », ainsi qu'un de ses compagnons de résistance, M. Pierre-Yves Canu ; les philosophes, artistes et physiciens qui travaillent l'articulation entre art, science et culture ; les stagiaires d'Armand Gatti et ceux qui ont suscité et concouru à la mise en oeuvre et au déroulement de ces 7 expériences autour de La Traversée des langages qui se sont tenues de 1994 à 2010. Le catalogue de l'exposition reprend ce cheminement intellectuel et fraternel.

 

14h - 15h > Lecture  d’un extrait de l’une des trois préfaces de La Traversée des langages  (éditions Verdier, janvier 2012) 

 

Lecture par Armand Gatti.


Les pièces de théâtre qui composent La Traversée des langages font suite à l’édition chez Verdier des Œuvres théâtrales en trois volumes et constituent un cycle nouveau, une aventure à part entière.
S’invente alors un théâtre où les incertitudes du langage de l’Univers, révélées par les sciences du XXe siècle, l’irréductible mystère de la nature et de l’homme, s’élèvent contre toutes les formes d’oppression rationaliste du monde spectaculaire et marchand.
Pour Armand Gatti, prise dans la tempête de l’histoire, la résistance est toujours victorieuse tant que dure le combat. Son utopie théâtrale est à la fois champ de bataille et chant d’espoir.


15h30 - 17h15 > Lecture de Les Arbres de Ville-Évrard lorsqu'ils deviennent passage des cigognes dans le ciel (éditions Verdier, 2010). Poème d’Armand Gatti.

 

Lecture par  : Armand Gatti, Fatima Doukhan-Kaci et Laurent Vassal. Chants : Bielka.

 

C’est à l’hôpital de Ville-Evrard, à Neuilly-sur-Marne – où furent internés Camille Claudel et Antonin Artaud –, qu’à l’été 2006 Gatti mena l’une de ses expériences théâtrales qu’allaient clore trois représentations intitulées : Les Oscillations de Pythagore en quête du masque de Dionysos, opéra quantique. Il avait réuni là trente-cinq "stagiaires" de quatorze pays différents pour mettre en jeu ce nouvel épisode de La Traversée des langages. Les Arbres de Ville-Évrard lorsqu’ils deviennent passage des cigognes dans le ciel est nourri de cette expérience, il en est l’aventure transposée dans et par le poème.
On y retrouve – outre beaucoup des grands morts de Gatti et leurs voix actives – la quête toujours énigmatique, inspirée du "Livre des mutations", des mouvements de l’univers et de ses invariants. L’arbre est la verticalité insurrectionnelle à laquelle Gatti confie sa parole errante.

 

17h30 - 18h30 > Lecture chantée de L'OPERA PROBABLE :  L'Inconnu n°5 du fossé des fusillés du pentagone d'Arras.

 

Pièce de théâtre issue de La Traversée des langages d'Armand Gatti.
Lecture mise en espace et mise en voix : Mohamed Melhaa.
Avec les étudiants d'Arts du spectacle de l'Université Marc Bloch de Strasbourg, Les élèves de l'Université de Strasbourg : Ornella Baccarani, Théophile Choquet, Delphine Didier, Louise Huriet, Thomas Joseph, Myriam Saingre, Anissa Toumi.

 

Première pièce de La Traversée des langages jouée en 1997 à Sarcelles, L'Opéra probable célèbre la rencontre entre Jean Cavaillès (mathématicien et résistant) et Emmy Noether (mathématicienne juive allemande, persécutée par le régime nazi) sous la statue de la Synagogue aux yeux bandés de la cathédrale de Strasbourg. Cette rencontre devait donner lieu à l’écriture d’un livre sur la théorie des groupes. L’histoire en décida autrement : Emmy Noether mourut en exil aux États-Unis en 1935, et Cavaillès, arrêté par la Gestapo, fut assassiné au fort d’Arras en 1944. Le livre ne fut jamais écrit. Comment dès lors relancer l’histoire ? C’est la question que soulèvent les groupes qui se rencontrent sur scène, conjuguant les théories scientifiques, les traditions mystiques, et la mémoire incandescente des grandes insurrections politiques.

 

19h - 20h > Repas :  intervention culinaire d'Ivanne et Sidonie

 

20h30 - 22h30 > Représentation de La Cigogne. Pièce d'Armand Gatti (1967). 

 

Mise en scène : Matthieu Aubert.

Eclairages : Benoît Cornard.

Régie : Guillaume Hébrard.

 

Avec Matthieu Aubert (Kawaguchi), Thérèse Bonnétat (Tomiko), Haciba Boucenna (Atom boy), Yves Flank (Mashimoto), Nicolas Leroy (Tsubakiyama), Ilyes Mniai (Enemon), Flora Némoz (Kutsuken), Pascal Nyiri (Nomura), Marie-Line Schrotzenberger (Miss Ayasaki).


Une vieille croyance japonaise veut qu'un malade condamné qui parvient à confectionner mille cigognes en papier échappe à la mort. Oyanagi, petite fille victime de la maladie atomique, en fit 703 avant de succomber. Sept survivants qui ont vécu son espoir et son agonie sont unis par ce souvenir et tournent en rond autour de cette mort.

 

 

 

Autre représentation :  le dimanche 29 avril à 14h à La Parole errante à La Maison de l'arbre.



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


lien permanent

Vendredi 27 avril 2012 à 18h30
à la Parole errante, Café Michèle Firk, Montreuil :
présentation du catalogue Hypothèses de travail pour entrer dans la Traversée des langages d'Armand Gatti

 

ENTREE LIBRE 


Présentation par Stéphane Gatti du catalogue Hypothèses de travail pour entrer dans la Traversée des langages d'Armand Gatti  réalisé à partir du cycle de rencontres organisées tout au long de l'année 2011-2012


Nous avons reçu, pour lui rendre hommage, les amis et collègues de Francis Bailly, le physicien et kaballiste, lecteur et commentateur éclairé de La Traversée des langages ; les historiens et épistémologues spécialistes de Cavaillès, « L'Inconnu n°5 », ainsi qu'un de ses compagnons de résistance, M. Pierre-Yves Canu ; les philosophes, artistes et physiciens qui travaillent l'articulation entre art, science et culture ; les stagiaires d'Armand Gatti et ceux qui ont suscité et concouru à la mise en oeuvre et au déroulement de ces 7 expériences autour de La Traversée des langages qui se sont tenues de 1994 à 2010. Le catalogue de l'exposition reprend ce cheminement intellectuel et fraternel.


Café Michèle Firk - 7 rue François Debergue - 93100 Montreuil.

lien permanent