Théâtre

1959

Le 24 octobre, au TNP, théâtre Récamier, Jean Vilar monte Le Crapaud-buffle, décors et costumes de Le Marquet et interprété, dans les principaux rôles, par J.M. Amato, Palau, Jean Négroni, Pierre Santini.

1962

La Vie imaginaire de l’éboueur Auguste G., jouée le 16 février, par la compagnie du Théâtre de la Cité à Villeurbanne (direction : Roger Gilbert et Roger Planchon). Mise en scène : Jacques Rosner. Décors et costumes : René Allio. Musique : Claude Lochy. Principaux interprètes : Jean Bouise, André Bénichou, Isabelle Sadoyan, René Meyrand, Martin Barbaz. Reprise en mai 1964 au Théâtre de l’Odéon à Paris.

La Deuxième Existence du camp de Tatenberg, le 13 avril au Théâtre des Célestins à Lyon. Mise en scène : Gisèle Tavet. Décor : Hubert Monloup. Principaux interprètes : Franceline Spielmann, Lucienne Blanc-Bernard (Luce Mélite), Jean Aster, Lucien Marest. Nouvelle mise en scène le 22 février 1968 par Jean Hurstel, directeur du Théâtre universitaire de Strasbourg.

Le Voyage du Grand Tchou, le 6 octobre au T.Q.M. de Marseille dirigé par Michel Fontaine. Mise en scène : Roland Monod. Décors et costumes : Claude Engelbach. Principaux interprètes : Pierre Vial, Hélène Aligier, Roland Monod.

1963

Chroniques d’une planète provisoire, le 3 octobre, au Théâtre du Capitole à Toulouse. Mise en scène d’Armand Gatti (sa première mise en scène), assisté de Maurice Sarrazin. Décor : Hubert Monloup. Production : Grenier de Toulouse.

La Vie imaginaire de l’éboueur Auguste G. Festival de Berlin (Schaubühne am Halleschen Ufer). Mise en scène : Jacques Rosner. Décor : Hubert Monloup. Reprise au théâtre de l’Odéon à Paris.

1964

Le Poisson noir, le 30 octobre au théâtre Daniel Sorano à Toulouse. Mise en scène : Armand Gatti. Décor et costumes : Hubert Monloup. Production : Grenier de Toulouse.

1965

La Passion du général Franco, première lecture publique au théâtre de Plaisance à Paris.

Die zweite Existenz des Lagers Tatenberg (La Deuxième Existence du camp de Tatenberg), le 9 janvier au Bühnen der Stadt Essen. Mise en scène : Joachim Fontheim, décors : Hans Aeberli.

1966

Notre tranchée de chaque jour, première lecture publique en janvier à la maison de la Culture de Caen.

Chant public devant deux chaises électriques, le 17 janvier au théâtre du Palais de Chaillot. Mise en scène : Armand Gatti. Dispositif scénique et costumes : Hubert Monloup. Musique : William Bukovi. Production : TNP (direction : Georges Wilson). Principaux interprètes des soixante-neuf personnages : Hélène Chatelain, Hélène Aligier, Daniel Dubois, Jacques Gripel, Marc Dudicourt, Roland Monod, Pia Colombo, Pierre Santini, Édith Zetline, André Bénichou, Jacques Debary, Pierre Meyrand, Boudjemaa Bouada, Théo Légitimus, Ivan Labéjof.

Der schwarze Fisch (Le Poisson noir), le 25 mars au Städtische Bühnen à Francfort-sur-le Main. Mise en scène d’Harry Buckwitz.


Un Homme seul, le 11 mai à la salle des Mutilés du travail de Saint-Étienne. Mise en scène : Armand Gatti. Décor : Hubert Monloup. Production : Comédie de Saint-Étienne. Principaux interprètes : Pierre Santini, Jean Dasté, Hélène Chatelain, Pierre Meyrand, Bernard Gauthier, Michel Dubois, Dominique Quéhec, Roland Monod, Hélène Aligier.

Berichte von einem provisorischen Planeten, (Chroniques d’une planète provisoire), le 20 février au Ulm Theater, RFA. Mise en scène : Ulrich Brecht.

La Vie imaginaire de l’éboueur Auguste G., The Art Theater, université de Liverpool. Mise en scène : Dorothy Knowles

Chroniques d’une planète provisoire, au Théâtre de l’université libre de Belgique à Bruxelles. Mise en scène : Henry Ingberg.

1967

Chroniques d’une planète provisoire, le 15 février au théâtre Daniel Sorano, Toulouse. Mise en scène : Armand Gatti. Décor : Hubert Monloup. Production : Grenier de Toulouse.

General Franco Leidenswege (La Passion en violet, jaune et rouge), le 5 novembre au Staatstheater de Kassel, RFA. Mise en scène : Kai Braak. Décors : Raffaeli.

La Nuit des Rois de Shakespeare par les comédiens de Toulouse face aux événements du Sud-Est asiatique : V comme Vietnam, le 4 avril au théâtre Daniel Sorano, Toulouse. Mise en scène : Armand Gatti. Décors : Hubert Monloup. Production : Grenier de Toulouse et Collectif intersyndical d’action pour la paix au Vietnam. Principaux interprètes : Maurice Sarrazin, Jean Bousquet, Alain Rais, Hélène Chatelain, André Wilms. Joué trois mois en France sous le titre : V comme Vietnam.

Tatenberg II, Liverpool. Mise en scène de Kevin Robinson.

1968

Les Treize Soleils de la rue Saint-Blaise, le 15 mars au Théâtre de l’Est parisien. Mise en scène : Guy Rétoré. Décors et costumes : Hubert Monloup. Production : TEP. Interprètes : Arlette Téphany, Annick Michaud, Édith Zetline, Jean-Marie Lancelot, Yvan Labéjof...

La Cigogne, le 27 mars à l’université de Strasbourg. Mise en scène : Jean Hurstel. Production : TUS, Studio expérimental universitaire de Strasbourg. Interprètes : des étudiants (dont Jean-Pierre Wurtz), Hélène Chatelain et Pierre Chaussat.

La Naissance, le 18 septembre au théâtre de la Fénice, dans le cadre de la Biennale de Venise. Mise en scène : Roland Monod. Décors et costumes : Hubert Monloup. Production : théâtre Romain Rolland, Productions d’Aujourd’hui et Groupe V. La première représentation française aura lieu le 5 octobre au théâtre Romain Rolland de Villejuif, avec James Campbell, Roland Monod, Hélène Aligier, Théo Légitimus, Jacques Gripel, etc.

La Passion du général Franco, sous le titre La Passion en violet, jaune et rouge. Mise en scène : Armand Gatti. Décor : Hubert Monloup. Production : TNP. Retirée de l’affiche le 19 décembre, pendant les répétitions, sur ordre du gouvernement français à la demande du gouvernement espagnol.

V wie Vietnam, en juillet au Schauspielhaus de Leipzig. Mise en scène : Gotthard Müller. Décors : Boris Kubik,

V wie Vietnam, le 19 novembre 1968 à la Schauspielhaus de Wuppertal, RFA. Mise en scène : Günter Ballhausen et Arno Wüstenhöfer,

1969

A la suite de Mai 68, édition en allemagne de Le Petit Manuel de guérilla urbaine, un ensemble de quatre mini-pièces d'intervention publiées en France dans les Œuvres Théâtrales, (Ed. Verdier, 1991): Les Hauts Plateaux ou Cinq Leçons à la recherche du Vietnam pour une lycéenne de Mai – La Machine excavatrice pour entrer dans le plan de défrichement de la colonne d’invasion Che Guevara – Ne pas perdre de temps sur un titre. Que mettre à la place ? Une rose blanche – La Journée d’une infirmière ou Pourquoi les animaux domestiques ? , puis dans la même lignée Interdit aux plus de trente ans.

L’Interdiction ou Petite Histoire de l’interdiction d’une pièce qui devait être représentée en violet, jaune et rouge, dans un théâtre national, le 24 avril au théâtre de la Cité universitaire. Mise en scène : Jean-Marie Lancelot. Autoproduction du Groupe V. Tournée en RFA et en France.

La Journée d’une infirmière. Mise en scène : Hélène Chatelain. Décors : Jean-Baptiste Manessier. Interprétation : Édith Zetline. Production : Groupe V. Tournée en France. Le même spectacle fut monté par Pierre Chaussat avec Franceline Spielmann (autoproduction) et par Viviane Théophilidès (Théâtre Populaire des Pyrénées).

Die Schlacht der sieben Tage und sieben Nächte (Un Homme seul), le 14 septembre 1968 au Schloss Theater de Celle, RFA. Mise en scène de Hannes Razum.

La Vita immaginaria dello spazzino Augusto G., au Piccolo Teatro di Milano. Mise en scène et décors : Virginio Puecher. A la première de ce spectacle, Paolo Grassi, directeur du Piccolo, accueillait la mère d’Armand Gatti, Lætitia, l’épouse d’Auguste G.

V wie Vietnam, le 27 mars au Berliner Volksbühne à Berlin. Mise en scène : Hans-Joachim Martens, Wolfgang Pintzka

Die Geburt (nouvelle version de La Naissance), le 26 juin au Staatstheater de Kassel, RFA. Mise en scène : Armand Gatti. Décors et costumes : Hubert Monloup.

1970

Les Hauts Plateaux ou 5 leçons à la recherche du Vietnam pour une lycéenne de Mai à la maison des jeunes et de la culture de Fresne. Mise en scène : Dominique Lurcel, Comité des Hauts Plateaux.

Le Chat sauvage, nouvelle version d’Interdit aux plus de trente ans, texte dit collectif, juin. Mise en scène : Jean-Marie Lancelot. Autoproduction. Tournée en France.

Das Hochland (Les Hauts Plateaux), le 2 septembre au Studio im Künstlerhaus de Hanovre. Mise en scène : Horst Zankl.

Warum Haustiere ? (La Journée d’une infirmière ou pourquoi les animaux domestiques ?), le 3 septembre au Theater am Sozialamt à Munich. Mise en scène : Anatol Gardner, puis autres mises en scène à Bonn, Vienne.

Maschine, mit der die Arbeit zur Erschliessung neuen Landes durch die Brigade Che Guevara begonnen wird
(La Machine excavatrice pour entrer dans le plan de défrichement de la colonne d’invasion de Che Guevara), le 7 octobre au Theater am Turm, Francfort-sur-le-Main, RFA.
Mise en scène : Michael Gruner.

Bemühen Sie sich nicht, einen Titel zu finden : setzen Sie einfach an seine Stelle eine weisse Rose (Ne pas perdre de temps sur un titre Que mettre à la place ?
Une rose blanche), le 18 octobre au Stadttheater de Bremerhaven, RFA. Mise en scène : Gregor Bals.

1971

Rosa Kollektiv, les 3, 6, 14, 21 et 28 avril, 4 et 13 mai, 5 et 17 juin au Staatstheater de Kassel, RFA. Mise en scène : Kai Braak, Günter Fischer et Ulrich Brecht. Décors : Thomas Richter-Forgach.

La Cigogne, le 22 avril à Nanterre. Mise en scène : Pierre Debauche. Décors : Yannis Kokos et Danièle Rosier. Production : Théâtre des Amandiers, Principaux interprètes : Catherine Sellers, Pascale de Boysson, Jean-Pierre Jorris, Jean-Pierre Sentier, Marc Etraud. Nouvelle mise en scène de Pierre Debauche avec les étudiants de l’Institut des Arts de diffusion de Bruxelles.

Rosa collective, lecture par Armand Gatti sur invitation de Lucien Atoun (Théâtre Ouvert) dans le cadre du XXVe Festival d’Avignon.

1972

La Colonne Durruti ou Les Parapluies de la Colonne IAD, (travail collectif avec les étudiants de l’Institut des Arts de diffusion de Bruxelles), les 9, 10 et 11 juin à l’usine Rasquinet, commune de Schaerbeek, Bruxelles. Texte et mise en scène : Armand Gatti. Production : IAD.

1973

L’Arche d’Adelin, neuf mois de travail collectif dans le Brabant wallon, de septembre 72 à mai 73. Coordination du projet, écriture et mise en scène : Armand Gatti. Production : IAD de Bruxelles. Cet ensemble comprend des « pièces-enquêtes » : Notre mémorable partie de basket ; Hervé ou La solitude en quatre nationalités ; La Veuve du paysan, des « pièces-trajets » : Les Barricades pathétiques de l’ouvrier Théophile D. ; Cyrille V., paysan, ne prendra pas le pouvoir ; Tresses d’herbe fraîche pour Mathilde U., ménagère, une « Comédie musicale » : Les Iles et un journal : Ambiorix

1974

Vier Schizophrenien auf der Suche nach einem Land, dessen Existenz umstritten ist (Quatre schizophrénies à la recherche d’un pays dont l’existence est contestée), le 14 février au Forum Theater de Berlin. Mise en scène : Armand Gatti. Décors et costumes : Stéphane Gatti.

La Tribu des Carcana en guerre contre quoi ?, le 14 juillet à la chapelle des Pénitents blancs dans le cadre du XXVIIIe Festival d’Avignon. Mise en scène : Armand Gatti. Décors : Stéphane Gatti. Musique : Jacky Moreau. Production Théâtre Ouvert, Principaux interprètes : Danièle Chensky, Françoise Thyrion, Olivier Perrier, André Wilms, Paul Allio, Gérard Raynal, Jackie Sapart.

1975

Die Hälfte des Himmels und wir (La Moitié du ciel et nous), le 10 janvier au Forum Theater de Berlin. Mise en scène : Armand Gatti. Décors : Stéphane Gatti.

Le Chat guérillero, expérience d’écriture collective coordonnée par Armand Gatti au CES Jean Lurçat de Ris-Orangis, vingt-sept spectacles mobiles, huit spectacles stabiles dont Le Joint, créé le 21 décembre dans le réfectoire du CES et joué jusqu’au 30 dans le cadre du Festival d’Automne. Texte et mise en scène : Armand Gatti avec deux journalistes-acteurs (Marc Kravetz et Pierre Joffroy). Autres interprètes : Hélène Châtelain, André Wilms, Françoise Thyrion, Gérard Raynal, Yvette Ollier, et des étudiants du département des Sciences de l’éducation de l’université de Paris VIII (Vincennes). Décors : Stéphane Gatti. Production : Festival d’Automne, IRMMAD, Université Paris VIII.

1976

La Passion du général Franco par les émigrés eux-mêmes, le 29 mars aux entrepôts Calberson à Paris. Mise en scène : Armand Gatti. Décors : Gilles Lacombe et Eric Faivre. Production : Théâtre du Palace (direction : Pierre Laville). Principaux interprètes : Didier Sandre, Louis Mérino, Alain Janey, Pierre Vial, Maïté Delamare, Daniel Dubois, Gérard Raynal, Laurence Février, Yvette Ollier...
1976-1977

Le Canard sauvage qui vole contre le vent, septembre 76 à février 77. Création autour de la dissidence soviétique. Exposition-spectacle sous chapiteau. Production : Ville de Saint-Nazaire, IRMMAD, MJEP (Maison des Jeunes et de l’Éducation Permanente de Saint-Nazaire, dirigée par Gilles Durupt).

1977

Le Cheval qui se suicide par le feu, du 12 au 18 juillet, dans le cadre du XXXIe Festival d’Avignon à la chapelle des Cordeliers. Lecture et travail de mise en scène par Armand Gatti avec Hélène Châtelain, André Wilms, Marc Kravetz, Joseph B. Long, Gérard Raynal.
Réflexion sur la pré-écriture avec les témoignages d’Alexandre Galitch, Tania et Léonid Pliouchtch. Production : Théâtre Ouvert, IRMMAD.

La Cigogne, University College de Dublin. Traduction et mise en scène de Joseph B. Long,

1979

The Second Life of Tatenberg Camp (La Seconde existence du camp de Tatenberg), Gulbenkian Theatre, Canterbury. Traduction et mise en scène : Joseph B. Long.

The Second Life of Tatenberg Camp, Lyric Theater, Belfast. Nouvelle mise en scène de Joseph B. Long,

1982

Il Labirinto (Le Labyrinthe), le 22 mai au Theatro Dell’Archivolto de Gênes. Mise en scène : Armand Gatti. Scénographie : Stéphane Gatti.

Le Labyrinthe (nouvelle version), le 1er août dans le cadre du XXXVIe Festival d’Avignon. Mise en scène : Armand Gatti. Scénographie : Stéphane Gatti. Musique : Jacky Moreau. Production : Les Voyelles, ACT Toulouse, Festival d’Avignon. Principaux interprètes : Hélène Châtelain, Emmanuel Schaeffer, Louis Merino, Jean-François Pujol, Marie-Claire Marsan, Martine Vandeville, Didier Carette. Précédant les représentations, ont lieu cinq séances de « pré-écriture » avec : Patrick Ward, Paddy Doherty, les familles des grévistes de Long Kesh, personnages de l’histoire réelle confrontés à l’écriture de la pièce.

1983

A Toulouse, le 16 mars, s’ouvre dans l’ancienne chapelle des Cordeliers, l’Atelier de Création Populaire qu’Armand Gatti nomme L’Archéoptéryx et dont il assure la direction artistique et Jean-Jacques Hocquard, la direction administrative.

Cycle des Poètes assassinés : Bobby Sands, Jacques Stephen Alexis, Otto René Castillo.

La Nuit de Cuchulain et Le Seuil du royaume de W. B. Yeats. Mise en scène par Armand Gatti.

La Sauterelle bleue, adaptation d’une nouvelle de J. S. Alexis (L’Amourette) et mise en scène par Armand Gatti
sous le nom d’Hyppolite Noceur pour signer cette adaptation.

Sous le nom, de Blas Tojonabales, Gatti écrit et met en scène Retour à la douleur de tous, La Route de Zacapa, et sous le nom de Genitivo Rancún, La Crucifixion métisse.

Création de Radio Astrolabe (sur les ondes de Canal Sud) une « radio poétique » où, tous les mercredis et samedis, Armand Gatti lit, commente, invite.

En collaboration avec la librairie Ombres Blanches, il accueille Rafael Alberti, Jean-Pierre Changeux, Serge July, la Fédération anarchiste, Michel Auvray, Jean Delumeau, Michel Vovelle, Philippe Ariès, Jean-Paul Aron.


1984

Mois russe : « 1905 / Russie – 1917 / URSS – 1935. »

Exposition (La Victoire sur le Soleil : Khlebnikov/Malevitch).

Émissions radio. Conférence en collaboration avec Ombres Blanches. Rétrospective du cinéma soviétique des années 1920-1930 avec la Cinémathèque de Toulouse. Créations théâtrales et musicales. La Révolte des objets de Maïakovski, mise en scène par Armand Gatti.

Premier stage CRAFI autour du thème de Nestor Makhno : Création de L’Émission de Pierre Meynard, texte et mise en scène d’Armand Gatti avec les jeunes en stage de réinsertion. Décors de Stéphane Gatti. Tournage vidéo de l’ensemble de l’expérience par Hélène Chatelain : Nous ne sommes pas des personnages historiques, Vidéo BVU, 90 minutes.

Accueil avec Ombres Blanches de Michel Serres, Jean-Michel Palmier, Michel Lépine, Alain Robbe-Grillet.

Die zweite Existenz des Lagers Tatenberg , (La Seconde existence du camp de Tatenberg), le 8 février au Akademie theater de Vienne, Autriche. Mise en scène de Klaus Höring.

1985

Mois sur la résistance allemande, organisé en collaboration avec le Goethe Institut et Ombres Blanches.

Exposition : « La Résistance allemande 33-45 », conférences, émissions radio, théâtres et musique.

Seeschlacht de Reinhardt Goering, mise en scène par Armand Gatti.

Début du deuxième stage CRAFI et présentation du Dernier Maquis qui traite de l’histoire des groupes anarchistes espagnols ayant continué la résistance dans les années cinquante.

Tournages vidéo avec des anarchistes espagnols, La communauté Hmong par Hélène Châtelain, Les gens de la moitié du chemin, écriture d’un scénario autour de Manuel José Arce, (film réalisé par Stéphane Gatti : Le Correspondant de guerre).

Participation en juin à la première manifestation du Théâtre international de langue française (T.I.L.F.) au Centre Georges Pompidou : rencontre Gatti-Garneau ; lecture par Armand Gatti du Poème cinématographique (version théâtrale) ; représentation du Dernier Maquis, texte et mise en scène d’Armand Gatti lors d’un deuxième stage de jeunes en réinsertion (CRAFI). Décors et vidéos de Stéphane Gatti ; projection de Nous ne sommes pas des personnages historiques.

L’expérience de l’Atelier de Création Populaire L’Archéoptéryx s’arrête en septembre.

1986

Opéra avec titre long, au Théâtre du Monument national de Montréal. Texte et mise en scène : Armand Gatti. Musique : Joël Bienvenue. Production : l’École nationale de théâtre du Canada.

Ulrike Meinhof , au Dramatisches Zentrum de Vienne, Autriche. Écriture collective dirigée par Armand Gatti

Les Arches de Noé, texte d’Armand Gatti, mise en scène d’Hélène Châtelain assistée d’Armand Gatti. Troisième stage de jeunes en réinsertion (CRAFI) à Toulouse, spectacle présenté au Théâtre Berthelot à Montreuil-sous-Bois le 28 janvier 1987.

1987

Die sieben Möglichkeiten des Zuges aus Auschwitz, (Les Sept possibilités du train 713 pièce écrite à partir des Arches de Noé), le 26 mars au Dramatisches Zentrum de Vienne, Autriche. Texte et mise en scène : Armand Gatti.

Le Passage des oiseaux dans le ciel, le 16 novembre à l’université du Québec à Montréal (UQAM). Texte et mise en scène d’Armand Gatti. Cette pièce écrite à partir de la version théâtrale du Poème cinématographique, a été lue par l’auteur pour la réouverture à Paris de Théâtre Ouvert, cité Véron.

1988

Les Sept Possibilités du train 713 en partance d’Auschwitz, du 19 au 23 avril à l’université de Rochester, État de New York. Texte et mise en scène : Armand Gatti.

Nous, Révolution aux bras nus, 4 et 5 juillet, dans le cadre du quatrième stage de réinsertion (CRAFI), Toulouse. Texte et mise en scène : Armand Gatti,

Dans le cadre de l’attribution des Grands Prix nationaux, Armand Gatti reçoit, le 19 décembre, des mains de Jack Lang, ministre de la Culture, le Grand Prix National du Théâtre.

1989

Les Combats du jour et de la nuit à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, 25-28 avril, dans le cadre d’un stage de réinsertion organisé par le ministère de la Justice à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis. Texte et mise en scène : Armand Gatti.

Le 20 juin, il reçoit à Asti, Italie, le Prix Alfieri, récompensant « un grand poète français d’origine italienne. »

Le Chant d’amour des alphabets d’Auschwitz. Texte d’Armand Gatti lu par l’auteur à la maison de la Culture de Bobigny le 18 décembre.

1990

Le Cinécadre de l’esplanade Loreto reconstitué à Marseille pour la grande parade des pays de l’Est, les 9, 10, 11, 12 juillet, dans le cadre de « L’Été marseillais », stage de réinsertion, organisé par la Mission locale des XVe et XVIe arrondissements. Texte et mise en scène : Armand Gatti. Présentation du spectacle dans le studio de FR3 Provence-Côte d’Azur.

1991

Ces Empereurs aux ombrelles trouées, du 9 au 19 juillet au Musée lapidaire. Dans le cadre du Festival d’Avignon, création d’un spectacle avec des habitants des quartiers périphériques. Texte et mise en scène : Armand Gatti. Scénographie et costumes : Stéphane Gatti. Musique : Schönberg et Jean-Paul Olive.

1993

Le Chant d’amour des alphabets d’Auschwitz. Texte d’Armand Gatti. Parcours théâtral en sept lieux (Drancy, Tremblay, Ville-Evrard, Montreuil, Bagnolet, Bobigny, Saint-Denis) et quinze chapitres. Dramaturgie : Michel Séonnet. Mise en scène : Dominique Lurcel, Najib Galhalle, Yvon Davis, dans une scénographe de Stéphane Gatti. Musique : Jean-Paul Olive. Présenté en Seine-Saint-Denis les 6, 7 et 13, 14 février 1993.

Marseille Adam quoi ?. Texte et mise en scène d’Armand Gatti. Présenté sur deux jours, les 26 et 27 juillet dans Marseille. Produit par la Parole errante avec le soutien de la Friche de la Belle-de-Mai, du théâtre du Merlan, du théâtre Toursky, avec la collaboration du cinéma l’Alhambra et l’école Yavné. Ce spectacle a été créé avec quatre-vingt stagiaires dans le cadre d’un stage organisé par Culture Promotion Méditerranée

La Deuxième existence du camp de Tatenberg. Mise en scène d'Eric Salama Théâtre du Garage, Genève, Suisse.

1994-1995

Kepler, le langage nécessaire, devenu à Strasbourg Nous avons l’art, afin de ne pas mourir de la vérité. Frédéric Nietzsche. Texte et mise en scène d’Armand Gatti. Présentation du travail les 5, 6, 7 juillet 1995. Produit par la Parole errante et la Laiterie, en collaboration avec le Jardin des Sciences de Strasbourg, le théâtre du Maillon, la maison d’arrêt, Action culturelle du bassin lorrain, l’université Louis Pasteur de Strasbourg.

1996

L’Enfant-Rat, créé le 26 septembre, sous un chapiteau à Limoges, dans le cadre du Festival des francophonies. Mise en scène Hélène Châtelain.

1996-1997

L’Inconnu n°5 du fossé des fusillés du pentagone d’Arras. Texte et mise en scène d’Armand Gatti. Musique de Jean-Paul Olive, maître de chant Sarah Franco-Ferrer, scénographie de Stéphane Gatti. Travail présenté les 28, 29 et 30 janvier 1997 à Sarcelles dans le cadre d’un stage de 60 personnes, organisé par Solidarité Jeunes Travailleurs (SJT).

1997-1998

Premier voyage en langue maya . Texte et mise en scène d’Armand Gatti. Musique de Pierre-Henri Bardel. Scénographie de Stéphane Gatti. Travail présenté à La Maison de l’Arbre, à Montreuil les 28 et 29 juin 1998.

1998-1999

Deuxième voyage en langue maya avec surréalistes à bord . Texte et mise en scène d’Armand Gatti. Musique de Pierre-Henri Bardel. Scénographie de Stéphane Gatti. Travail présenté à Genève à l’usine de Sècheron, dans le cadre d’un stage « mixte » franco-suisse avec des « loulous » des deux pays, les 26, 27 et 28 janvier 1999.

Incertitudes de Werner Heisenberg. Feuilles de brouillon pour recueillir les larmes des cathédrales dans la tempête et dire Jean Cavaillès sur une aire de jeu. Texte et mise en scène d’Armand Gatti. Musique de Jean-Paul Olive et Pierre-Henri Bardel. Maître de chant Sarah Franco Ferrer. Scénographie de Stéphane Gatti. Travail présenté à Genève, dans les anciens locaux industriels de la S.I.P., dans le cadre d’un stage d’insertion organisé par l’AVAG, avec le soutien du Théâtre Saint-Gervais, les 3, 4, 5 juillet 1999.

2000

Incertitudes de la mécanique quantique devenant chant des oiseaux du Graal pour l'entrée des groupes de Galois dans le langage dramatique . Ce texte a été lu par Gatti dans le cadre du Colloque  : Temps scientifique et Temps théâtral le 9 juin 2000.

2001

La Parole errante, adaptation du livre d’Armand Gatti par Frédéric Ferrer. Une version jouée à Evreux en janvier 2001.

L’Enclos , Poème mis en scène par Michel Simonot. Présenté à Barcelone, Lisbonne, Thionville, Paris et à Montreuil dans le cadre de l’exposition « Les voyages de Don Quichotte ».

L’Internationale, Texte d’Armand Gatti mis en scène par Sarah Franco-Ferrer dans le cadre de l’exposition « les voyages de Don Quichotte ».

La Passion du général Franco par les émigrés eux-mêmes, texte d’Armand Gatti mis en scène par Stéphane Arnoux dans le cadre de l’exposition « les voyages de Don Quichotte »

Public song before two electric chairs (Chant public devant deux chaises électriques) , texte d'Armand Gatti mis en scène par Gino Zampieri avec pour comédiens 40 personnes venues des horizons les plus diverses (communautés chinoises, noires, mexicaines, SDF, comédiens...). Représentations du 21 au 30 septembre 2001 au Los Angeles Theatre à Los Angeles aux Etats-Unis.

2002

La Parole errante – Traversée 1-, texte adapté du livre La parole errante d’Armand Gatti, mis en scène par Frédéric Ferrer, jouée à La maison de l’arbre, juin 2002.

2003

Les Sept possibilités du train 713 en partance d'Auschwitz .Texte d'Armand Gatti. Mise en scène, Eric Salama. Comédiens, Compagnie 94. Représentations du 14 janvier au 2 février au théâtre Saint-Gervais de Genève.

Adaptation de Incertitudes de la mécanique quantique devenant chant des oiseaux du Graal pour l'entrée des groupes de Galois dans le langage dramatique par  la section Théâtre Etudes de l'INSA, mise en scène Nicolas Ramond, en présence de l'auteur lors des 12èmes Rencontres internationales du Théâtre universitaire de Franche-Comté le 15 mars.

Le Couteau d’Evariste Galois avec lequel Dedekind fait exister la droite en mathématiques, ce soir traits d’Hexagrammes à la recherche du livre des mutations ( premier titre : Eventualité de la géométrie survivante du Colloque d’Erlangen ), Texte écrit et mis en scène par Armand Gatti, assisté d’Emmanuel Deleage, au Théâtre Universitaire de Franche Comté à Besançon, avec la participation de centre Jacques Petit et La parole errante. Coordination : Lucile Garbagnati. Travail mené durant les mois de juillet et août avec des étudiants français et étrangers, représentations publiques les 28, 29, 30, août 2003 au gymnase Fontaine Ecu à Besançon.

2006

Les Oscillations de Pythagore en quête du masque de Dionysos . Texte et écrit et mis en scène par Armand Gatti. Assistants d'Emmanuel Deleage, Matthieu Aubert. Kung Fu: Frédéric Cressel. Maître de chant : Sarah Franco-Ferrer. Travail mené durant les mois de juillet et août avec des étudiants français et étrangers, représentations publiques les 27, 28, 29, 30, août 2006 aux anciennes cuisines de la Maison de santé de Ville-Evrard.

 

2007

Le Passage des oiseaux dans le ciel. Lecture le 10 juin à la Comédie française par les comédiens de l la troupe. Retransmission radio en direct sur France Culture.

 

2008

Dans le cadre de Mai 1968-Mai 2008 : Lectures et mises en scènes de 4 pièces extraites du Petit manuel de guérilla urbaine et Le Joint par Jean-Marc Luneau, Mohamed Melhaa et Eric Salama. Samedi 14 juin, salle Maria Casarès du Nouveau théâtre de Montreuil.

 

2009

A la Parole errante à la Maison de l’arbre, les 28 et 29 mai, Montreuil, reprise de Le Joint, mise en scène Eric Salama avec la Compagnie 94 de Genève.

Première résidence d’Armand Gatti, Refuges des résistances, dans le Limousin du 2 mai au 11 juillet : représentation, exposition, lectures, projections, ateliers d’écritures.

 

2010

A la Parole errante à la Maison de l’arbre à Montreuil, les 24 et 25 juin, dans le cadre de l'expostion 1954, 1965, 1968, 2006
 Amérique latine, miroir de nos engagements dans le temps représentations de La Naissance, mise en scène de Mohamed Melhaa et de Le Quetzal, mise en scène d'Eric Salama.

Du 5 juillet au 25 août 2010. Dans le cadre de la deuxième résidence d'Armand Gatti dans le Limousin, création de Science et Résistance battant des ailes pour donner aux femmes en noir de Tarnac un destin d’oiseau des altitudes. Texte et mise en scène d’Armand Gatti avec 30 étudiants français et étrangers. Représentations les 23, 24 et 25 aôut à Neuvic (19).

 

2012

La Cigogne. Mise en scène : Matthieu Aubert. Eclairages : Benoît Cornard. Régie : Guillaume Hébrard. Avec Matthieu Aubert (Kawaguchi), Thérèse Bonnétat (Tomiko), Haciba Boucenna (Atom boy), Yves Flank (Mashimoto), Nicolas Leroy (Tsubakiyama), Ilyes Mniai (Enemon), Flora Némoz (Kutsuken), Pascal Nyiri (Nomura), Marie-Line Schrotzenberger (Miss Ayasaki). A la PArole errante en avril 2012. Tournée à Montpellier et Carcassonne.


Rosa Collective. Création en août. Représentations les 30, 31 août et 1er septembre à La Parole errante à La Maison de l'arbre, Montreuil.. Mise en scène Armand Gatti, assisté de Mohamed Melhaa et Matthieu Aubert. Scénographie de Stéphane gatti, assisté de Emmanuelle  Amann, Alex Meunier, Jean-Marc Luneau, Benjamin Gatti. Avec :  Matthieu Aubert,  Mohamed Melhaa, Audrey Olivetti, Léa Loyer, Souliko Tchkaïdzé, Delphine Didier, Pauline Rumen, Myriam Saingre, Ornella Baccarani, Noémie Beauvallet, Camille Ferrand, Jean-Paul Iwanon, Sébastien Turner, Hugo Botter, Lucas Arnoldi. Production : La Parole errante, direction Jean-Jacques Hocquard & Armand Gatti.

 

2013

Ces Empereurs aux ombrelles trouées : De mars à décembre : Atelier de création théâtral dirigé par Armand Gatti et Matthieu Aubert. Cette pièce d'Armand Gatti a été créée en 1991 au Musée Lapidaire à Avignon.  Vendredi 30 et samedi 31 août 2013 à La Parole errante à La Maison de l'arbre, Montreuil : représentations de Ces Empereurs aux ombrelles trouées (mise en scène Armand Gatti et Mathieu Aubert dans le cadre de l'atelier mené de mars à décembre 2013) et de La Tribu des carcanas en guerre contre quoi ? (mise en scène Armand Gatti et Mohamed Melhaa). 13 juin : Prix Théâtre de l'Académie Française pour l'ensemble de son oeuvre.


2014

Du 18 au 26 janvier : les 90 ans d'Armand Gatti à La Parole errante, Montreuil. Réprésentation Le Poème de Berlin ou Les Personnages de théâtre meurent dans la rue, texte Armand Gatti, mise en scène Jean-Marc Luneau et de Ces Empereurs aux ombrelles trouées, texte Armand Gatti, mise en scène Armand Gatti et Matthieu Aubert.  Juillet : Création de Résistance selon les mots, texte et mise en scène d'Armand Gatti avec avec les étudiants de la 74e promotion de l’ENSATT, l'Ecole de la comédie de Saint-Etienne, l'Université de Lyon.  Représentation le 29 juillet à l'ENSATT (studio Lerrant), Lyon, à l'occasion du Festival "Les Nuits de Fourvière".